GAGARIN WAY

REPRESENTATIONS

Programmation 16-17 :

les 7 et 8 octobre à 20h30 à La Trame, St Jean bonnefonds (42)
jeudi 3 au jeudi 10 novembre à 19h30 à l’Elysée, Lyon, relâche les dimanche 6 et lundi 7 – représentation scolaire le 8 novembre à 14h30
le jeudi 30 mars à 20h, salle René Char, INSA-Lyon, Villeurbanne
le 7 avril à 14h et 20h30, salle équinoxe, La Tour du Pin

PRESENTATION

Comment lutter dans une économie mondialisée ? Pourquoi la violence est-elle devenue une « arme de communication massive » ? Et quels en sont les responsables ?

Eddie et Gary travaillent pour la même entreprise, dans un village du Fife, en Ecosse. Une ancienne région minière. Mais cette entreprise a été rachetée par une multinationale. Japonaise, semble-t-il. Cela fait trop longtemps qu’ils supportent de mauvaises conditions de travail. Cela fait trop longtemps que leur quotidien n’a plus de sens. Cela fait trop longtemps que plus personne ne réagit à tout cela. Eux sont épuisés, malheureux et en colère. Au travail et dans leur vie personnelle. Ils sont en crise. En se réunissant, ils ont décidé d’agir. « La propagande par les actes ! »  Ils ont choisi de kidnapper le responsable japonais de l’audit de leur usine, en visite le lendemain. Et faire un gros coup. Pour marquer les esprits. Et les médias. Pour remettre en cause le système économique mondial. Ils ont même préparé le communiqué de presse. Seulement voilà : tout ne va pas se passer comme prévu… Le vigile qui leur a ouvert la grille (moyennant finance) réapparaît au mauvais moment, la victime n’est pas celui qu’on croyait, Eddie a oublié les cagoules et Gary a des doutes…

« Je voulais écrire quelque chose sur le vingtième siècle et je voulais écrire quelque chose sur l’économie et je voulais écrire sur les hommes et c’est devenu Gagarin Way. Une comédie. Je n’avais pas prévu d’écrire une comédie, mais si on considère les thèmes qui ont surgi pendant que je l’écrivais (les théories marxiste et Hegelienne de l’histoire, l’anarchisme, la psychopathologie, l’existentialisme, la maladie mentale, le terrorisme politique, le nihilisme, la mondialisation et la crise de masculinité… eh bien ça ne pouvait pas vraiment être autre chose. » (Gregory Burke, préface)

DISTRIBUTION

Texte : Gregory Burke
Traduction : Dominique Hollier
Mise en scène : Colin Rey 
Avec : James Gonin, Ivan Gouillon, Xavier Picou et Gérald Robert-Tissot
Régie générale : Thibaut Champagne
Costumes : Clara Ognibene

Chargée de production : Aurélie Maurier / Le bureau éphémère
Diffusion : contact@lanouvellefabrique.fr / 06 44 88 71 77
Durée: 1h45

Avec le soutien de La Trame (St Jean Bonnefonds, Loire), du Service Culturel de La Tour du Pin (Isère), du Lavoir Public (Lyon)  et de la ville de Lyon.

« L’Auteur est représenté dans les pays francophones européens par Renauld & Richardson, Paris (info@paris-mcr.com), en accord avec United Talent Agency, New York, Etats-Unis. »

Création les 7 et 8 octobre à 20h30 à La Trame, St Jean bonnefonds (42)

 

DIFFUSION

Télécharger le dossier de diffusion